Aller au menu Aller à la recherche Aller au contenu

Portrait de Jacques Vandier

Si la Macif a été créée grâce à l’initiative d’un groupe de commerçants et d’industriels niortais, Jacques Vandier est l'homme qui a construit son succès. Considéré par la profession comme un grand gestionnaire, voire un visionnaire, il a voué sa vie à l’entreprise dont il fut le premier directeur général.

Portrait d'un visionnaire

Né en 1927 près de Niort, il a fait l’École Polytechnique avant d’intégrer, en 1950, le corps de contrôle des assurances du ministère des Finances.

Lorsqu’il est contacté par les fondateurs en 1960, il accepte de diriger la Macif à condition qu’elle n’assure pas seulement les commerçants et les industriels, mais aussi l’ensemble des salariés du commerce et de l’industrie.

Il décrit ainsi son projet : « À l’époque, les agents et des courtiers faisaient payer des primes élevées. Leurs tarifs n’étaient pas adaptés à la réalité des risques et parfois très surévalués. À la direction des assurances, j’avais étudié la question et je savais ce qu’il fallait faire. La solution s’appelait la segmentation des risques. Il s’agissait de distinguer les risques en fonction de plusieurs critères – géographique, type de véhicule et profil de l’assuré – puis de sélectionner les bons et les mauvais risques pour ne pas assurer n’importe qui, n’importe comment. »

Et de poursuivre : « Ajoutez à cela un contrat basé sur des garanties essentielles, des frais généraux très bas, un portefeuille étroitement surveillé et l’introduction d’une franchise sur l’assurance dommages au véhicule. Car je voulais que les assurés supportent une petite part du coût des sinistres. Je trouvais cela responsabilisant et moral. Cette “recette”, c’est moi qui l’ai créée et qui l’ai mise en pratique. (…) Si le modèle de la Macif a perduré, c’est parce qu’il correspondait à une réalité. »

En permettant à l’immense majorité des conducteurs de s’assurer au plus juste coût, Jacques Vandier a démocratisé l’assurance automobile. Tout au long de sa carrière, il a été à l’origine de nombreuses initiatives au bénéfice de l’assuré. Il sera ainsi l’un des concepteurs du constat amiable. Il dotera également les sociétaires de la Macif et leurs familles de la première assurance corporelle contre les accidents de la vie privée. C’est aussi lui qui imposera la régionalisation de la Macif, en 1987, pour rapprocher les sociétaires des centres de décision en multipliant le nombre de leurs représentants, les délégués.

Jacques Vandier a dirigé la Macif jusqu’en 1987. Il l’a ensuite présidée jusqu’en 1997. Il en est aujourd’hui le président d’honneur.

Image illustration

Portrait de Jacques Vandier

Document associé

Livret "50 histoires de solidarité"
PDF  3110 Ko
Un instant SVP...