Aller au menu Aller au contenu
L'actualité du groupe Macif

Assurance trottinette électrique

Rapide et silencieuse, peu fatigante et écologique, la trottinette électrique séduit de plus en plus de Français. Et si l’attention médiatique se concentre aujourd’hui sur les flottes de trottinettes en libre-service, l’essor de ces services ne doit pas masquer une autre réalité : les français sont de plus en plus nombreux à s’équiper de leur propre trottinette électrique. La preuve : en 2018, il s’est vendu 232 749 trottinettes électriques en France. Soit 129% de plus que l’année précédente ! Mais attention : les trottinettes électriques, si elles sont pratiques et ludiques, doivent être utilisées prudemment. Leur mauvais usage a déjà causé plusieurs graves accidents. Ces engins sont également une cible de choix pour les voleurs. D’où l’importance de souscrire une assurance vol supplémentaire pour votre trottinette électrique.

Faut-il souscrire à une assurance trottinette électrique ?

Oui. Les trottinettes électriques sont des véhicules terrestres à moteur au sens du Code des assurances. Elles sont donc soumises à l’obligation d’assurance Responsabilité Civile automobile. Obligatoire, l’assurance Responsabilité civile automobile couvre le conducteur pour les dommages corporels et matériels qu’il peut causer aux autres avec son engin. 

À la Macif, nous avons des solutions qui peuvent répondre à cette obligation d'assurance. Et selon la protection que vous aurez choisie, votre trottinette électrique pourra même être couverte en cas de vol ou de casse. Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter l’un de nos conseillers.

Les solutions proposées par la Macif

Des garanties complémentaires sont-elles nécessaires pour ma trottinette électrique ?

Picto-bulle-interrogation.png

C’est à vous de voir. Mais cela reste néanmoins fortement recommandé. D’abord parce que ce type de transport est à la mode, ce qui a pour conséquence d’attirer les voleurs. De plus, car votre contrat multirisque habitation couvre uniquement votre trottinette contre le vol, si elle se trouve chez vous. 

Ensuite, parce qu’en cas de casse, il y a fort à parier que vous devrez changer de trottinette. 
Enfin, en cas d’accident, il est utile de préciser que votre assurance Responsabilité civile automobile couvrira uniquement les dommages causés à autrui.

Qu’est-ce que je risque si je n’assure pas ma trottinette électrique ?

picto-bulle-1.pngSi le nombre d’accidents attribués à l'utilisation des  trottinettes électriques est encore très difficile à comptabiliser, une certitude demeure : la pratique de la trottinette électrique n’est pas sans danger.
 

picto-bulle-2.png

Si vous renversez un piéton ou endommagez un véhicule avec votre trottinette et que vous n’êtes pas assuré, les dommages matériels et corporels causés aux individus seront entièrement à votre charge. Autant dire que l’addition pourra être très, très lourde.

En outre, vous pourrez également être verbalisé pour défaut d’assurance.

Que se passe-t-il en cas d'accident ou de chute en trottinette électrique ?

À la condition que votre trottinette électrique soit bien assurée, votre assurance vous couvrira si vous êtes à l’origine d’un sinistre. 

picto-bulle-1.png

Si vous avez souscrit à des garanties d’assurances complémentaires – comme la Garantie Accident de la Macif –, vous serez également couverts pour vos propres blessures (chutes entraînant une invalidité, etc.).

picto-bulle-2.png

 

Il peut aussi être utile de prévoir une assistance juridique – comme l’Assurance Protection Juridique de la Macif – en cas de litige suite à une collision avec une voiture ou un piéton.
 

Je souscris à la Garantie Accident

Quel antivol choisir pour ma trottinette électrique ? 

Dans tous les cas et pour dissuader les voleurs, pensez à attacher votre trottinette électrique avec un antivol conforme à la norme SRA. Vous aurez le choix entre plusieurs modèles (antivol à câble fin, antivol pliant, antivol U, antivol menottes, etc.). N’oubliez pas que c’est la structure de votre trottinette électrique qui devra conditionner le choix de votre antivol. En d’autres termes, avant de vous décider, observez votre trottinette et cherchez un point d’attache stable. Ensuite, voyez quel modèle d’antivol sera le plus adapté à votre trottinette électrique.

L'immatriculation d'une trottinette électrique est-elle obligatoire ?

En l’état actuel de la réglementation, à partir du moment où votre trottinette électrique a la capacité d’aller au-delà de 25 km/h, elle est considérée comme un deux roues motorisé et doit être homologuée pour la route, elle doit donc arborer une plaque d’immatriculation ainsi que la gravure d’un numéro d’identification.

Quelle est la réglementation autour des trottinettes électriques non immatriculées ?

Règles générales, équipements, sanctions... Une nouvelle réglementation concernant les trottinettes électriques est entrée en vigeur fin octobre. Revue de détails.

Trottinette électrique et réglementation : ce que dit la loi 

Les trottinettes électriques sont assimilées à des engins de déplacement personnels motorisés (EDP), également appelées « nouveaux véhicules électrique individuels » (NVEI). Pour les utiliser, il faut avoir au moins 12 ans. 

Le transport de passagers est interdit : les EDP motorisés, dont font partie les trottinettes électriques, sont des engins à usage exclusivement personnel.

Il est également interdit de porter à l'oreille des écouteurs ou tout appareil susceptible d’émettre du son. Tout comme il est interdit de circuler sur le trottoir, sauf si le maire prend des dispositions afin de les y autoriser. En agglomération : la législation impose aux utilisateurs d’EDP motorisés de rouler sur les pistes et bandes cyclables ou, à défaut, sur les routes dont la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h. Tout contrevenant s’exposera à une amende de 135 euros. Hors agglomération, la chaussée leur est interdite, seules les voies vertes et les pistes cyclables sont autorisées.

Dernier point : le stationnement sur un trottoir n’est possible que si votre trottinette électrique ne gêne pas la circulation des piétons.

Les équipements obligatoires lorsque vous utilisez une trottinette électrique

De nuit – ou de jour par visibilité insuffisante – et même en agglomération, vous devez porter un vêtement ou un équipement rétro-réfléchissant (comme un gilet ou un brassard par exemple).

En outre, les trottinettes électriques – qui font partie des engins de déplacement personnels motorisés (EDP), également appelés « nouveaux véhicules électrique individuels » (NVEI)  – doivent être équipés de feux avant et arrière, de dispositifs rétro-réfléchissants (catadioptres), de freins et d’un avertisseur sonore.

Enfin, si le port du casque n’est pas obligatoire en agglomération (contrairement en hors agglomération), il est fortement recommandé. Pour mémoire, le port du casque réduit de 60% les risques de traumatisme crânien.

Quels sont les sanctions prévues ?

Si vous ne respectez pas les règles de circulation, vous encourez une amende de 35 euros. 

Sauf si le maire de votre commune en décide autrement, les EDP motorisés n’ont pas le droit circuler sur les trottoirs sous peine d’une amende de 135 euros.

Enfin, sachez que si vous roulez avec un engin dont la vitesse maximale n’est pas limitée à 25 km/h, vous serez passible d’une amende de 1500 euros.  

Quelle est la réglementation à respecter lorsque je circule en trottinette électrique homologuée et immatriculée pour la route ?

Une trottinette électrique homologuée pour la route est, au yeux de la loi, assimilée à un cyclomoteur. Son utilisation est donc soumise à plusieurs obligations, dont le respect du Code de la route.

Le port du casque sur une trottinette électrique est-il obligatoire ? 

Oui. De plus, il doit être homologué. Vous devez également vous munir de gants et être équipé d'un gilet haute visibilité.

Y-a-t-il un permis pour trottinette électrique homologuée pour la route ? 

Oui, mais seulement pour les possesseurs de trottinettes électriques nés après le 1er janvier 1988. Ces derniers doivent obtenir le permis AM (ou Brevet de Sécurité Routière, BSR) pour circuler sur une trottinette électrique homologuée pour la route.

Une trottinette électrique homologuée pour la route doit-elle posséder un éclairage particulier ?

Oui. Une trottinette électrique homologuée pour la route doit posséder un éclairage à l’avant et un autre à l’arrière. Les deux doivent être homologués.

Les autres réglementations en vigueur pour une trottinette électrique homologuée pour la route

Contrairement aux autres cyclistes, la loi interdit aux possesseurs de trottinette électrique d’emprunter les pistes cyclables. Vous devez donc rouler sur la chaussée en respectant bien évidemment le code de la route.

En revanche, comme les autres cyclistes, elle leur interdit de tenir à la main un téléphone mobile ou d'avoir des écouteurs ou tout autre appareil émettant un son. Et si vous deviez être contrôlé positif lors d’un alcootest, vous seriez exposé à une amende de 90 euros.

Enfin, sachez que lorsque vous vous déplacez au guidon de votre trottinette électrique, vous devez avoir sur vous vos papiers (permis de conduire ou BSR, certificat d’immatriculation, attestation d’assurance). 

Partager l'article :
Un instant SVP...