Aller au menu Aller au contenu
L'actualité de la Macif

L’assurance-vie : comment ça marche ?

Vous souhaitez préparer votre retraite, anticiper votre succession ou tout simplement investir ? Le placement en assurance-vie est une solution opportune pour valoriser votre épargne selon votre projet et votre profil d’épargnant. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le fonctionnement de l’assurance-vie.

Assurance-vie : définition

La définition de l’assurance-vie est relativement simple : il s’agit d’un contrat d’épargne sur lequel vous versez une somme d’argent de manière ponctuelle ou régulière et, en contrepartie, l'assureur s'engage à verser un capital ou une rente à une ou plusieurs personnes déterminées (vous-même ou vos bénéficiaires en cas de décès). Pour bien comprendre comment marche l’assurance-vie, il faut également savoir que, durant la vie de votre contrat, l’épargne ainsi constituée peut être placée – selon votre arbitrage – sur deux types de supports :

  • le fonds en euros, dont le taux d’intérêt peut être connu à l’avance ;
  • un ou plusieurs supports en unités de compte qui visent à rechercher un meilleur rendement, mais qui nécessitent d’assumer un risque potentiel de perte en capital.

Le plus souvent, l’assurance-vie prendra la forme d’un contrat multisupport. Comme son nom l’indique, ce contrat prévoit que votre épargne soit à la fois placée sur un fonds en euros et sur des unités de compte. Il permet ainsi de protéger une partie du capital de votre assurance-vie sur le fonds en euros, tout en visant un rendement plus attractif sur les supports en unités de compte. À titre d’exemple, il est possible de placer toute son épargne sur un fonds en euros et de n’investir que les intérêts dégagés sur un ou plusieurs supports en unités de compte. Sur les supports en unités de compte, il existe un risque de perte en capital supporté par l’épargnant.

Pourquoi souscrire un contrat d’assurance-vie ?

Indépendamment de sa définition juridique, l’assurance-vie peut vous permettre de concrétiser de nombreux projets. Souscrire une assurance-vie peut en effet répondre à divers objectifs :

  • anticiper l’arrêt de votre carrière professionnelle en bénéficiant d’une rente ou d’un capital à la fin du contrat pour compléter votre retraite ; 
  • protéger votre épargne en la plaçant sur un fonds en euros, tout en la valorisant ;
  • valoriser le potentiel de votre épargne en recherchant un rendement potentiellement plus important, notamment via les supports en unités de compte ;
  • préparer la transmission de votre patrimoine aux bénéficiaires de votre choix (potentiellement des non héritiers), tout en leur faisant profiter d’un cadre fiscal avantageux ;
  • vous constituer un capital en vue de financer partiellement ou intégralement un projet, tel que l'achat d'un logement ou d'un véhicule par exemple.

Sur les supports en unités de compte, il existe un risque de perte en capital supporté par l’épargnant.

Le capital d’une assurance-vie

Comme nous l’avons évoqué, le capital de votre assurance-vie peut se constituer de deux manières différentes :

  • grâce à vos versements ;
  • grâce aux éventuels intérêts que votre épargne produit.

La rémunération du capital de votre assurance-vie, pour sa part, va principalement dépendre du support sur lequel est placée votre épargne.

  • Le fonds en euros : sur ce support, le capital de l'assurance-vie est garanti et le taux d’intérêt peut être connu à l’avance. Vous n’avez donc à supporter aucun risque de perte en capital. Il peut être proposé dans le cadre d’un contrat monosupport, contenant uniquement un fonds en euros, ou d’un contrat multisupport, associant un fonds en euros et des unités de compte.
  • Les unités de compte : il s'agit de supports d'investissement, telles que des obligations, des actions ou encore des parts d'OPCVM (Organisme de placement collectif en valeurs mobilières). Avec ces supports, il n’y a aucune garantie sur le capital de l’assurance-vie, car leur valeur et leur taux de rendement varient en fonction de l'évolution des marchés financiers. Leur intérêt ? Ils peuvent octroyer un meilleur rendement que le fonds en euros, à condition d’accepter un risque de perte en capital. Ils sont proposés les plus souvent dans le cadre d’un contrat multisupport, associant un fonds en euros et des unités de compte.

Sur les supports en unités de compte, il existe un risque de perte en capital supporté par l’épargnant.

Comment faire fructifier l’épargne de l’assurance-vie ?

Pour bien comprendre le fonctionnement d’une assurance-vie, il est important de s’intéresser à la manière dont les intérêts sont générés. Dans le cas d'un contrat ou d'un support en euros, votre épargne produit des intérêts chaque jour selon un taux minimum garanti, valable pendant toute l'année. De plus, des intérêts complémentaires sont susceptibles de vous être versés en fin d'année. L’avantage du fonds en euros est de vous permettre de faire fructifier votre épargne de façon sécurisée.

Dans le cas d'un contrat multisupport, la valeur de l’épargne placée sur un ou plusieurs supports en unités de compte varie selon la fluctuation des marchés financiers. Toutefois, vous n’êtes pas à l’abri d’une diminution du support en unités de compte, pouvant entraîner une perte de capital.

En cas d’investissement sur un ou plusieurs supports en unités de compte, vous devez en effet supporter un risque de perte en capital sur l’assurance-vie. Ce risque reste néanmoins maîtrisé, dans le cas d’une gestion déléguée de votre contrat, car le choix des investissements et la sélection des supports sont effectués par des experts financiers. De plus, vous avez la possibilité de choisir le niveau de risque que vous êtes prêt à accepter, notamment en fonction de votre profil d’investisseur. Enfin, vous pouvez également modifier la répartition de votre capital afin de limiter le risque de perte.

Pour faire fructifier votre épargne, le mieux reste encore d’opter pour un contrat multisupport. Combinant les atouts d’un fonds en euros et d’un ou plusieurs supports en unités de compte, ce contrat vous permet de profiter de la valorisation des marchés financiers sur les supports en unités de compte, tout en sécurisant tout ou partie de votre capital sur le support en euros, et ce, selon la répartition de votre choix.

Sur les supports en unités de compte, il existe un risque de perte en capital supporté par l’épargnant. La valeur des unités de compte n’est pas garantie. Elle est sujette à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. De ce fait, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Les versements sur l’assurance-vie

Vous disposez de 3 solutions pour réaliser des versements sur l’assurance-vie et ainsi vous constituer un capital.

  • Les versements périodiques fixes : en faisant ce choix, vous réalisez des versements réguliers selon les conditions prévues au contrat (montant et périodicité).
  • Les versements libres : dans cette situation, vous réalisez des versements sur l’assurance-vie quand vous en avez envie. Toutefois, le contrat peut prévoir un montant minimal de dépôt. 
  • Le versement unique : disponible uniquement sur certains contrats, vous ne réalisez qu’un seul versement sur l’assurance-vie, et ce, lors de la souscription du contrat.
Bon à savoir : en règle générale, votre contrat peut vous permettre de modifier la façon dont vous réalisez des versements. En outre, les primes versées sont affectées sur un ou plusieurs supports, selon le choix et la répartition que vous avez définis lors de la souscription du contrat (la moitié sur un fonds en euros, l’autre moitié sur un support en unités de compte par exemple).

Sur les supports en unités de compte, il existe un risque de perte en capital supporté par l’épargnant. La valeur des unités de compte n’est pas garantie. Elle est sujette à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. De ce fait, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Quelle est la durée d’une assurance-vie ?

La grande majorité des contrats ne prévoit aucune durée d’assurance-vie. Ces contrats vont alors prendre fin :

  • au décès de l’assuré, le capital étant alors reversé aux bénéficiaires désignés ;
  • avant le décès de l'assuré, s'il procède au rachat partiel ou total de son contrat afin de récupérer son capital, éventuellement majoré des plus-values et intérêts ou minoré des moins-values réalisées.

Il faut avoir conscience que l’assurance-vie est une solution de placement ou d’investissement à moyen et long terme.  À ce titre, deux éléments principaux sont bons à connaître :

  • le choix des unités de compte doit notamment prendre en compte la durée de placement recommandée (qui sera d’autant plus longue si le support est risqué) ;
  • au-delà d’une certaine durée, le contrat d’assurance-vie vous permet de bénéficier d’une fiscalité plus avantageuse. À titre d'exemple, si vous procédez au rachat de votre contrat après 8 ans, vous bénéficierez d’un abattement sur les intérêts retirés.
Bon à savoir : dans certaines situations, vous pouvez être exonéré d’imposition si vous procédez à un rachat total ou partiel avant la date fixée. C'est le cas, par exemple, si le souscripteur du contrat, son conjoint ou son partenaire de Pacs est licencié, mis à la retraite anticipée ou en situation d’invalidité.

Les frais liés à l’assurance-vie

L’organisme est susceptible de vous appliquer des frais sur l’assurance-vie. En la matière, on distingue principalement :

  • les frais de dossier facturés lors de la souscription du contrat ;
  • les frais d'entrée sur l’assurance-vie, généralement payés à chaque versement que vous réalisez ;
  • les frais de gestion sur l’assurance-vie, facturés tout au long du contrat ;
  • les frais d'arbitrage sur l’assurance-vie qui sont prélevés lors des transferts réalisés entre deux supports.
Bon à savoir : le montant des différents frais est important au moment de choisir un contrat car il peut avoir un impact non négligeable sur la rentabilité de l'assurance-vie. À titre d'exemple, un contrat présentant un rendement plus faible pourra parfois être plus rentable qu'un contrat avec un plus fort rendement car ses frais sont limités, voire nuls. À la Macif par exemple, le contrat Multi Vie ne  comprend pas de frais d’entrée, ni sur le premier versement ni sur les suivants, ni même de frais de dossiers.

Les offres d’assurance-vie Macif

Vous recherchez un contrat d’assurance-vie Macif ? Nous vous offrons le choix entre plusieurs offres afin de vous permettre de souscrire le contrat qui correspond à votre projet d’épargne ou d’investissement.

  • Multi Vie Macif : adapté à la plupart des projets, ce contrat d’assurance-vie se veut simple et accessible. Il vous permet aussi bien de préparer votre retraite, de valoriser votre épargne que d’anticiper votre succession.
  • Jeewan Patrimoine : destiné principalement à valoriser votre patrimoine, ce contrat vous offre un large choix d'investissements et de nombreuses possibilités de personnalisation.
  • Multi Horizon Retraite : prenant la forme d’un PER individuel (Plan d’épargne retraite), ce contrat d’assurance-vie vous permet d’épargner dans un cadre fiscal avantageux, avant de bénéficier d’une rente ou d’un capital au moment de la retraite.

Les contrats d’assurance vie  proposés par Macif sont des contrats multisupports comportant des supports en unité de compte pour lesquels il existe un risque de perte en capital supporté par l’épargnant. La valeur des unités de compte n’est pas garantie. Elle est sujette à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. De ce fait, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Comment souscrire une assurance-vie Macif ?

Vous disposez de plusieurs solutions pour souscrire une assurance-vie Macif adaptée à votre projet.

  • Par téléphone : que vous souhaitiez souscrire le contrat Jeewan Patrimoine, le PER individuel Multi Horizon Retraite ou l’assurance-vie Multi Vie Macif, vous pouvez joindre l’un de nos conseillers du lundi au vendredi, de 9h à 18h, au 05 49 32 50 50 (service gratuit + prix d'un appel). Après avoir discuté de votre projet (durée, montant, objectif, etc.), un contrat adapté à votre profil d’épargnant vous sera proposé.
  • En agence : vous pouvez également rencontrer l’un de nos conseillers au sein d'une agence Macif, avec ou sans rendez-vous. Une fois encore, vous aurez l’occasion d’expliquer votre projet, avant qu’une offre adaptée ne vous soit proposée. Si vous le souhaitez, vous pouvez alors souscrire l’assurance-vie directement sur place, avant de recevoir les documents d’adhésion par courrier à votre domicile.

Vous avez des doutes ? Vous disposez de 30 jours calendaires pour revenir sur votre décision si vous le souhaitez. Si vous faites ce choix, l'intégralité des sommes que vous avez déjà versées sur votre contrat vous est restituée.

 

 

Multi Vie et Jeewan Patrimoine sont des contrats d’épargne assurance-vie multisupports distribués par la Macif et assurés par MUTAVIE SE.

Multi Horizon Retraite est un contrat d’épargne retraite assurance-vie multisupport souscrit par l’Ageper, assuré par Mutavie et distribué par Macif.

AGEPER - Association pour la gestion de l’épargne retraite (association loi 1901) - 9 rue des Iris - CS 50000 - 79000 Bessines.

MUTAVIE SE - Société européenne à Directoire et Conseil de Surveillance. Entreprise régie par le Code des assurances. Capital 46 200 000 €. RCS B 315 652 263. Siège social : 9 rue des Iris - CS 50000 - Bessines - 79088 Niort Cedex 9.

Mots clés :
Ma retraite Assurance vie
Partager l'article :
Un instant SVP...