Aller au menu Aller au contenu

Tout comprendre sur les versements en assurance-vie

Le paiement des primes est l’une des principales particularités de l’assurance-vie qu’il convient de comprendre. Permettant de vous constituer votre épargne, les versements sur l’assurance-vie peuvent prendre différentes formes (libres, programmés, etc.). Un élément d’autant plus important à connaître qu’il peut avoir un impact sur les frais de versement applicables au contrat d’assurance-vie.

Les différents types de versement sur une assurance-vie

Que sont les primes versées sur l’assurance-vie ? Peut-on arrêter les versements ? Existe-t-il un minimum de versement sur l’assurance-vie ? Autant de questions qu’il convient de se poser avant de souscrire un contrat, car ces éléments peuvent avoir un impact sur la façon dont vous alimentez votre assurance-vie. Découvrez le fonctionnement de l’assurance-vie sur ce point essentiel.

Le versement programmé sur son assurance-vie

Le versement programmé sur l’assurance-vie est l’une des premières options pour alimenter le contrat. Cela permet à l'assuré de verser des primes selon une périodicité fixe et régulière : il peut ainsi réaliser un versement mensuel sur son assurance-vie, trimestriel ou encore semestriel selon les possibilités offertes par le contrat. Le plus souvent, la périodicité et la durée des versements sont au libre choix du titulaire. En revanche, le montant minimum de versement sur l’assurance-vie est généralement défini contractuellement. A contrario, il n’existe pas de plafond de versement sur l’assurance-vie, que le paiement des primes soit programmé ou non.

Si vous savez combien vous souhaitez verser par mois sur votre assurance-vie, le versement programmé est une solution pertinente. En effet, ce système vous permet de définir à l'avance le rythme et le niveau d'investissement que vous désirez respecter, sans avoir à vous préoccuper du paiement des primes. De plus, vous conservez la possibilité de modifier ou d'interrompre les versements programmés selon les modalités inscrites au contrat. Que vous mettiez en place ou non des versements programmés, vous êtes également libre de réaliser des versements ponctuels. 

Dans le cadre de prélèvements ou de virements programmés, vous pouvez modifier ou suspendre vos versements sur votre assurance-vie quand vous le souhaitez et les reprendre quand vous en avez envie.

 

Bon à savoir : selon les conditions fixées au contrat, votre assureur est susceptible de vous adresser une lettre de relance quant au versement de l’assurance-vie si vous n’avez pas respecté une échéance (1). Cette situation est néanmoins relativement anecdotique et peut, le plus souvent, être réglée en convenant d’une modification des modalités de versement avec l’assureur. Notez que Macif ne vous adressera jamais de lettre de relance puisque vous n'avez aucune obligation de versement sur nos contrats d'assurance-vie.

Le versement libre sur son assurance-vie

Le versement libre en assurance-vie est une option pertinente si vous n’êtes pas en mesure d’évaluer vos capacités d’épargne à moyen terme ou si vous disposez d'une somme exceptionnelle à placer par exemple. En faisant ce choix, vous pouvez ainsi payer des primes quand vous le souhaitez et selon vos possibilités d’épargne. Il est donc possible d’ouvrir un contrat d’assurance-vie sans versement mensuel.

Bien que cette solution se veuille plus souple que le versement programmé, elle prévoit le plus souvent aussi un montant de versement minimum sur l’assurance-vie, fixé au contrat. À la souscription du contrat, vous devrez également réaliser un versement initial sur l’assurance-vie, dont le montant minimal est défini contractuellement.

À noter : rien ne vous empêche de réaliser à la fois des versements programmés et des versements ponctuels, ces deux modes de paiement des primes étant parfaitement complémentaires.

Assurance-vie Macif : des modalités de versement souples

À la Macif, vous avez le choix entre plusieurs contrats d’assurance-vie multisupport. Quel que soit le contrat que vous ayez souscrit, vous pouvez verser vos primes – aussi appelées cotisations sur l’assurance-vie – comme vous le souhaitez :

  • via des versements libres selon vos possibilités ;
  • via des versements programmés selon l’échéancier de votre choix ;
  • ou même grâce à un versement unique à l’ouverture du contrat (2).

De plus, un seul versement est obligatoire sur votre assurance-vie : le versement initial. Son montant minimal est défini dans votre contrat et s’élève à :

  • 50 € pour le contrat Multi Vie ;
  • 150 € pour le contrat Multi Horizon Retraite ;
  • 20 000 € pour le contrat Jeewan Patrimoine (2).

Autre avantage : il n’existe aucun plafond de versement sur les assurances-vie, contrairement aux solutions d’épargne bancaire réglementée, tels que le Livret A ou le Livret de développement durable et solidaire (LDDS).

Quels sont les frais de versement sur l’assurance-vie ?

Lorsque vous réalisez des versements sur votre assurance-vie, des frais peuvent vous être appliqués, aussi bien lors du premier versement que lors des suivants. Généralement, leur montant est exprimé en pourcentage du montant versé et est directement déduit du montant de la prime que vous avez versée. Si vous réalisez un versement de 2 000 € par exemple et que les frais sont de 2 %, vous serez prélevé de 40 € (2 000 € x 2 %). Votre contrat sera ainsi alimenté de 1 960 € (2 000 € - 40 €).

Leur montant et leurs modalités d'application sont définis contractuellement et vont donc varier selon les contrats et les compagnies d’assurances. Toutefois, les frais de versement sur l’assurance-vie sont encadrés par le Code des assurances : leur montant annuel ne peut pas être supérieur à 5 % du montant des primes versées cette même année (3).

Au moment de souscrire un contrat, il peut donc être judicieux de vérifier s’il s’agit d’une assurance-vie sans frais de versement ou avec des frais élevés, tout particulièrement si vous avez pour objectif de verser des cotisations de manière régulière.

Assurance-vie Macif : des frais de versement limités

Comme nous l’avons vu, les frais de versement sur l’assurance-vie sont compris entre 0 et 5 % (3). Sur des comparatifs d’assurance-vie, notamment concernant les frais de versement, les contrats Macif sont régulièrement cités par la presse spécialisée. Nos solutions vous permettent en effet de limiter le montant des frais applicables :

  • Multi Vie : il s’agit d’une assurance-vie sans frais de versement quel que soit le support (sur le fonds en euros et les unités de compte), aussi bien à l’entrée que durant la vie du contrat ;
  • Jeewan Patrimoine : avec cette assurance-vie patrimoniale, les frais sont de 0 % à l'entrée et de 1 % sur les versements ;
  • Multi Horizon Retraite : il s’agit d’un Plan d’épargne retraite (PER) sur lequel les frais sont de 0 % à l'entrée et de 1 % sur les versements (2).

Les autres frais d’assurance-vie

Outre les frais de versement sur l’assurance-vie, d’autres sommes peuvent être prélevées à différents moments de la vie du contrat. Selon les conditions prévues, il est possible que vous deviez assumer :

  • les frais d’entrée sur l’assurance-vie, facturés lors du versement initial sur le contrat ;
  • les frais de dossier, facturés au moment de la souscription ;
  • les frais de gestion d’assurance-vie, prélevés tout au long de la vie du contrat ;
  • les frais d’arbitrage, facturés lorsque vous transférez une partie ou l’intégralité de votre capital d’un support vers un autre (du fonds euros vers un support en unités de compte par exemple).

     
Sur les supports en unités de compte, il existe un risque de perte en capital supporté par l’épargnant.

Comment faire un versement libre sur son assurance-vie ?

Selon les contrats, vous disposez généralement de plusieurs solutions pour faire une demande de versement sur votre assurance-vie. Bien que les conditions varient d’un contrat à l’autre, vous pourrez le plus souvent :

  • alimenter votre contrat par chèque, notamment en envoyant un courrier de demande de versement sur l’assurance-vie à votre assureur ;
  • réaliser un virement ponctuel ou programmé afin, par exemple, de réaliser un versement sur l’assurance-vie depuis votre compte courant ou un autre compte bancaire.

     
En revanche, il n’est généralement pas possible d’alimenter son contrat par le biais d’espèces.

À la Macif, vous pouvez également faire une demande de versement sur votre assurance-vie de différentes façons. Il vous est notamment possible (2) :

  • de réaliser un versement ponctuel par prélèvement (4) ;
  • d’effectuer des versements programmés par prélèvements automatiques (5) ;
  • d’envoyer une lettre pour demander le versement sur l’assurance-vie en y joignant un chèque ;
  • de réaliser votre versement via votre Espace Personnel sur Macif.fr (4).

Quel est le délai de versement sur une assurance-vie ?

Il n’existe pas de délai légal pour opérer un versement sur l’assurance-vie. Conséquence ? Le délai de versement sur l’assurance-vie, à compter de votre demande, va varier selon les contrats, les assureurs et les modalités de paiement (prélèvement, chèque, etc.). N’hésitez pas à vous reporter aux conditions fixées dans votre contrat.

À la Macif, nos contrats d’assurance-vie sont gérés par Mutavie.
En cas de prélèvement, cet organisme dispose de 20 jours ouvrés pour vérifier l’encaissement de votre versement, à compter de la date de son enregistrement. 
En cas de règlement par chèque, notamment via l’envoi d’un courrier de versement sur l’assurance-vie, le délai de vérification est porté à 15 jours ouvrés. 
Dans ces deux cas, aucune opération ne peut être réalisée sur l’épargne investie correspondant à ce versement durant la période de vérification (rachat, arbitrage, etc.).

Versement sur l’assurance vie : quel âge limite ?

Il n’existe aucun âge limite pour réaliser un versement sur l’assurance-vie

Il est généralement conseillé de réaliser en priorité des versements sur l’assurance-vie avant vos 70 ans. Pourquoi ? Tout simplement car, en cas de décès, vos bénéficiaires profiteront d’une plus importante exonération sur les droits de succession. Cette exonération correspond en effet à :

  • 152 500 € pour chaque bénéficiaire au maximum pour les primes versées au contrat avant vos 70 ans ;
  • 30 500 € au maximum à partager entre tous les bénéficiaires pour les sommes issues des versements réalisés après vos 70 ans sur l’assurance-vie (6).

Bien qu’il soit plus avantageux de réaliser vos versements avant vos 70 ans, il est également intéressant de continuer à effectuer des versements sur votre contrat d’assurance-vie après 70 ans afin de faire fructifier votre épargne.

 

Bon à savoir : la fiscalité de l’assurance-vie est plus avantageuse dès que votre contrat a plus de 8 ans. En effet, en cas de rachat, vous profitez d'un abattement sur les produits générés de 4 600 € (ou de 9 200 € pour les couples à imposition commune) (7). Conclusion ? Plus tôt vous ouvrez un contrat d'assurance-vie, plus tôt commence à courir le délai de 8 ans vous permettant ainsi de profiter d'une  fiscalité avantageuse en cas de rachat.

Le versement du capital de l’assurance-vie après le décès

Suite au décès du titulaire d’un contrat d’assurance-vie, une partie ou l’intégralité du capital peut vous être reversée si vous êtes désigné comme bénéficiaire. Dans cette situation et si vous le souhaitez, vous pouvez réinvestir l’argent sur un contrat à votre nom grâce au versement de l’assurance-vie suite au décès.

Les modalités de versement du capital de l’assurance-vie après le décès sont susceptibles de varier d’un contrat à l’autre. N'oubliez donc pas de vérifier votre contrat avant de réaliser cette opération, notamment en ce qui concerne le délai de versement de l'assurance-vie lors d'une succession ou encore les frais d'entrées sur le montant du capital versé sur l'assurance-vie.

Le transfert vers un nouveau contrat d'assurance-vie

Si vous le souhaitez, vous avez la possibilité de réaliser un transfert d’un contrat d’assurance-vie vers un nouveau contrat. Cette opération vous permet ainsi d’utiliser une partie ou l’intégralité de votre capital sur un contrat afin d’en alimenter un second, notamment car ce dernier est plus adapté à vos besoins ou mieux diversifié par exemple. Une fois encore, les modalités de versement sur l’assurance-vie (frais, délais, etc.) varient selon les contrats.

Dans le cadre de la loi Pacte, des transferts d’assurance-vie sont possibles depuis un contrat d'assurance-vie ou de capitalisation vers un Plan d’épargne retraite (PER) (en réalité il ne s'agit pas d'un transfert mais d'un rachat sur le contrat d'assurance-vie ou de capitalisation qui est ensuite reversé sur un PER). Cette opération est avantageuse car elle vous permet, sous certaines conditions, de profiter d'un doublement des abattements sur l'assurance-vie liés à la détention d'un contrat de plus de 8 ans (8).

Comment souscrire une assurance-vie Macif ?

Vous souhaitez investir ou vous constituer une épargne via l’assurance-vie ? À la Macif, vous avez le choix entre 3 contrats différents.

  • Multi Vie : régulièrement plébiscité, notamment pour son absence de frais sur les versements (2), ce contrat d’assurance-vie se veut souple et polyvalent afin de vous permettre de mener à bien de nombreux projets (épargne, investissement, succession, etc.).
  • Jeewan Patrimoine : avec cette assurance-vie patrimoniale, affichant des frais de versement de 1 % (2), vous avez la possibilité d’investir indirectement dans l’immobilier, notamment par le biais d’OPCI (Organisme de placement collectif en immobilier).
  • Multi Horizon Retraite : prenant la forme d’un PER Individuel, ce contrat d’assurance-vie est idéal pour préparer la fin de votre carrière professionnelle. Il vous permet d’épargner dans un cadre fiscal avantageux, avant de récupérer votre épargne à la retraite sous forme de rente, de capital ou d’une combinaison des deux.

Mutli Vie, Jeewan Patrimoine et Multi Horizon Retraite comportent des supports en unités de compte sur lesquels il existe un risque de perte en capital supporté par l'épargnant. La valeur des unités de compte n’est pas garantie. Elle est sujette à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. De ce fait, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

 

Découvrir l'épargne assurance-vie

 

Vous pouvez souscrire un contrat d’assurance-vie Macif en agence ou au téléphone, en appelant le 05 49 32 50 50 (service gratuit + prix d'un appel), du lundi au vendredi de 9h à 18h. À cette occasion, votre conseiller Macif étudiera votre projet (titulaire du contrat, horizon de placement, objectif, etc.) afin de vous proposer un contrat d’assurance-vie adapté. Vous pourrez alors directement signer le contrat, sur place ou par signature électronique, avant de recevoir les documents d’adhésion à votre domicile.

 

(1) Article L132-20 du Code des assurances
(2) Dans les conditions et limites fixées au contrat.
(3) Article L132-21-1 du Code des assurances
(4) Possibilité offerte uniquement dans le cadre des contrats Multi Vie et Jeewan Patrimoine.
(5) Possibilité offerte uniquement dans le cadre du contrat Multi Vie.
(6) Source : Comment sont imposées les assurances-vie en cas de décès du bénéficiaire ? - Impots.gouv.fr – 2019
(7) Source : Comment sont imposés les revenus d'un contrat d'assurance-vie ? - Service Public – 2021
(8) Avantage fiscal jusqu'au 01/01/2023.

 

Multi Vie et Jeewan Patrimoine sont des contrats d’épargne assurance-vie multisupports distribués par la Macif et assurés par MUTAVIE SE.

Multi Horizon Retraite est un contrat d’épargne retraite assurance-vie multisupport souscrit par l’Ageper, assuré par Mutavie et distribué par Macif.

AGEPER - Association pour la gestion de l’épargne retraite (association loi 1901) - 9 rue des Iris - CS 50000 - 79000 Bessines.

MUTAVIE SE - Société européenne à Directoire et Conseil de Surveillance. Entreprise régie par le Code des assurances. Capital 46 200 000 €. RCS B 315 652 263. Siège social : 9 rue des Iris - CS 50000 - Bessines - 79088 Niort Cedex 9.

Mots clés :
Partager l'article :
Un instant SVP...