Aller au menu Aller au contenu
Fermer le menu

Guide pour l’entretien d’un bateau

Maintenance de la coque, traitements indispensables, mais aussi calcul du coût annuel de l'entretien d’un bateau à moteur… Voici tout ce qu’il faut savoir pour procéder au nettoyage et à l'entretien de votre bateau à moteur ou voilier.

Le nettoyage d’un bateau

Comment bien laver son bateau et réaliser l’entretien du teck ? Quels produits utiliser ? Du pont à la cale, en passant par la voile et l’hélice, découvrez les étapes indispensables pour le nettoyage d’un bateau.

Nettoyage de la coque du bateau

Le nettoyage de la coque du voilier ou du bateau à moteur, aussi appelé carénage, est une opération essentielle pour garantir son bon état et sa longévité. L'exposition au soleil, à l'eau salée de la mer ou encore aux carburants, endommage progressivement le gelcoat, cet enduit gélifié appliqué sur la coque. À cela, peuvent s’ajouter rouille, tartre, moisissures ou encore formations calcaires (coquillages). Il est donc recommandé de laver la coque de son bateau régulièrement, d’autant plus si le bateau est resté immobilisé sur une longue période.

Le carénage se fait en plusieurs étapes : le lavage, le ponçage, et enfin, le rinçage. Selon le matériau de la coque du bateau, l'entretien varie (bois, polyester, acier, aluminium, fibre de verre, carbone, matériaux composites...). Il faut aussi prendre en compte la nature et l'ampleur des dégradations constatées. Pour le nettoyage de la coque de bateau contre les coquillages, par exemple, la méthode la plus courante est l'utilisation de l'acide chlorhydrique diluée. Pour le lavage des surfaces intérieures comme extérieures, il est possible de recourir à des solutions écologiques et naturelles, comme le savon noir ou le savon de Marseille. Pour un nettoyage plus poussé, enfin, il existe des produits et outils plus spécifiques, comme les nettoyeurs à haute pression.

Nettoyer le pont du bateau

Le nettoyage du pont d'un bateau fait partie de l'entretien courant. Il s'avère même essentiel après l'hivernage du bateau, si l'embarcation a fait face aux intempéries et autres aléas climatiques. Le pont peut ainsi présenter des traces de moisissures, des champignons ou encore de traînées noires. 

Pour nettoyer le pont de son bateau, il faut prendre en compte son matériau de fabrication et les contraintes qui y sont associées. Par exemple, quels produits choisir pour l'entretien d'un pont en teck ou en parquet d'un bateau ? Alors que le teck, à l'image des autres essences de bois imputrescibles, a tendance à se patiner au fil du temps, les sols vinyles et PVC ont une durée de vie plus limitée et nécessitent une réfection ciblée. Le revêtement de pont TBS, fréquent sur les bateaux en acier, est quant à lui susceptible de se décoller sur le long terme.

Ces considérations prises en compte, le lavage du pont s'opère selon plusieurs étapes et techniques :

  • le lavage à l'eau ou à l'aide d'un shampoing pour éliminer les salissures ;
  • la pose d'un traitement spécifique contre les champignons et les moisissures ;
  • l'application d'un dégraissant contre les risques d'écaillage, etc.
     

Le nettoyage du fond de cale

Parfois négligé, le nettoyage des fonds de cale des bateaux est pourtant essentiel pour éviter des désagréments tels que les mauvaises odeurs dues aux eaux et huiles stagnantes. Le nettoyage du fond de cale peut également se révéler utile pour l'entretien du moteur de votre bateau, puisqu'il permet de prévenir ou de détecter d'éventuelles fuites d'huile. 

Pour réaliser l’entretien en profondeur de votre bateau à moteur, n’oubliez pas de bien vous équiper, en utilisant combinaison, masque, gants, bottes et lunettes, notamment, afin de vous protéger des produits. Des bacs de récupération sont également à prévoir pour les eaux polluées et l'huile. 

Une fois le moteur protégé ou retiré, vous pourrez procéder au nettoyage des outils et des surfaces de la cale. L'une des étapes suivantes consiste à aspirer les résidus des corps stagnants ou inaccessibles, à l'aide d'un aspirateur spécifique. Un dégraissage en profondeur permet, quant à lui, d'éliminer les mauvaises odeurs. Enfin, dernière étape, séchez vos surfaces, à l'aide de chiffons microfibres, par exemple.

Le nettoyage de la voile

Le nettoyage et le lavage des voiles sont des étapes obligatoires pour l'entretien des voiliers. Alors, comment nettoyer une voile de bateau et à quelle fréquence ? 

Afin de préserver leurs performances et de contrôler progressivement leur état, il est recommandé d’entretenir régulièrement les voiles, susceptibles de s'abîmer en raison de l’air salé qui rigidifie leurs fibres. En règle générale, le lavage des voiles d’un bateau intervient lors de l'hivernage ou à la fin de la saison.

Pour le nettoyage des voiles de votre voilier, il existe deux méthodes :

  • Le nettoyage à la main qui comporte trois étapes : l'étalage de la voile sur une grande surface plane, le nettoyage des fibres à l'aide d'une eau propre, d'un produit nettoyant et d'une éponge, et enfin, le séchage des deux faces de la voile à l'air libre.
  • Le nettoyage par le trempage qui consiste à faire tremper la voile dans une solution nettoyante et de la sécher à l'air libre.

Le nettoyage de l'hélice du bateau

À l'instar de la coque, l'hélice et l'embase de votre bateau sont exposées à la rouille, aux algues ou encore aux coquillages. Le nettoyage de l'hélice de votre bateau consiste donc en deux opérations : le grattage et le ponçage. Pour ce faire, vous avez le choix entre l'éponge, le Karcher, le couteau de peintre ou encore le papier de verre. En revanche, l'utilisation de certains acides, comme l'acide chlorhydrique ou, dans une moindre mesure, l'acide acétique est fortement déconseillée pour le bronze des hélices. De même, l'utilisation d'une brosse métallique peut abîmer leur surface.

 

Bon à savoir : Si cela vous est possible, vous pouvez procéder au démontage de l'hélice de votre hors-bord ou zodiac pour faciliter la prise en main. Comme pour le nettoyage du fond de cale, un équipement adapté est indispensable pour votre protection : gants, combinaison, masque, lunettes, etc.

Et comment nettoyer un zodiac ?

Vous souhaitez nettoyer votre zodiac en vue de la prochaine saison, mais vous ne savez pas quels produits d'entretien spécifiques aux bateaux pneumatiques utiliser ?

Au même titre que pour les autres types d'embarcation, le nettoyage et l'entretien d'un bateau zodiac comportent des particularités. Outre la coque et le pont, il faut notamment nettoyer le boudin de votre zodiac. Pour ce faire, procédez étape par étape. 

Dans un premier temps, munissez-vous du matériel indispensable : une éponge ou une brosse de pont souple, un chiffon, un tuyau d'arrosage et un produit de nettoyage adapté aux boudins de semi-rigide. Dégonflez ensuite les boudins et sortez-les du rail, afin de procéder au nettoyage. Pour cette étape, il faut privilégier un nettoyant non agressif qui n'altère pas la perméabilité des matériaux. Qu'il soit en hypalon ou en PVC, le nettoyage de votre semi-rigide se réalise généralement à l'aide de produits d'entretien prêts à l'emploi, comme un détergent doux ou encore des savons classiques. N'oubliez pas de rincer l'ensemble des surfaces, mais également le moteur, à l'eau claire.

 

Bon à savoir : les besoins pour les boudins en PVC diffèrent de ceux en hypalon. Pour contrer l'apparition des premières moisissures sur vos boudins en hypalon, vous pouvez préparer un mélange à base d'eau et de vinaigre blanc. Plus fragile, les boudins en PVC préfèrent l'action du savon (noir ou de Marseille).

Entretien de son bateau : les produits et ustensiles

Pour le nettoyage de votre bateau, il est parfois difficile de se repérer face à l’offre exhaustive de produits et de matériels existants.

→ Les essentiels
Nettoyants, cires, lubrifiants, huiles, lustrants, dérouillants ou encore imperméabilisants : pour choisir le bon produit d'entretien pour votre bateau, vérifiez qu’il soit adapté à la surface à nettoyer (coque en bois ou en acier, voile, vitres, plastiques, moteur, pont en teck, cale...). Du côté du matériel, les éponges, chiffons, lave-ponts ou encore les brosses pour la coque de votre bateau sont couramment employés. Enfin, les acides (chlorhydrique, oxalique, citrique...) permettent de supprimer toutes les substances calcaires, comme les coquillages. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez vous orienter vers des solutions prêtes à l'emploi, conçues par des fabricants certifiés.

→ L'entretien du gelcoat de votre bateau
Le gelcoat désigne la résine de finition qui protège votre bateau. Comme tout autre élément de l'embarcation, elle nécessite une rénovation et un entretien intégral. Comment nettoyer alors le gelcoat de votre bateau ? Il existe des produits complets comme les rénovateurs de gelcoat, mais vous pouvez également utiliser des détergents, des savons de pont ou encore des shampoings. Le traitement consiste à abraser la couche superficielle avant de lustrer votre gelcoat à l'aide de polishs adaptés. Pour une action préventive, vous pouvez appliquer des cires de protection qui retarderont l'apparition du farinage du gelcoat et maintiendront la brillance de votre résine.

L’entretien du moteur bateau

À l'image du pont ou encore de la coque, l'entretien du moteur de votre bateau doit être effectué régulièrement pour s’assurer de son bon fonctionnement et prévenir tout dommage.

Après chaque sortie

Après chaque sortie en mer ou en eau douce, il est nécessaire d'assurer l'entretien du moteur électrique de votre bateau, pour garantir sa longévité.

Comment réaliser le nettoyage et le rinçage du moteur (hors-bord ou zodiac) ? 

  • Dans un premier temps, procédez au rinçage du moteur, à l'aide d'un kit de rinçage ou en immergeant simplement l'embase dans de l'eau douce. Il vous suffit alors de démarrer le moteur et de le faire tourner pendant une vingtaine de minutes. Cette opération permet de débarrasser le moteur du sel.
  • Tout en laissant le moteur tourner, débranchez ensuite l’arrivée d’essence afin de brûler le carburant restant. Cette étape limite les dépôts et les pellicules pouvant gêner le démarrage lors de la prochaine sortie.
  • Arrêtez le moteur et procédez à des vérifications : niveau d'huile, fuites, etc.

Si besoin, essuyez votre moteur à l'aide d'un chiffon et lubrifiez-le.

Après l’hivernage du bateau à moteur

La révision du moteur s’effectue généralement après l'hivernage de votre hors-bord ou bateau à moteur. Durant cette période d'inactivité, le froid peut en effet avoir un impact sur les performances du moteur. Plusieurs vérifications sont donc nécessaires avant toute nouvelle sortie : 

  • Procédez à un entretien de routine, identique à celui pratiqué après chaque sortie en mer.
  • Contrôlez les différents éléments du moteur : les hélices, les bougies, le filtre à essence, etc.
  • Réalisez la vidange de l'embase et changez la turbine de pompe à eau.
  • Pensez à lubrifier le moteur afin de bien graisser toutes les pièces.

 

Bon à savoir : Ces opérations de vérification et d'entretien de moteur de bateau sont également fortement conseillées lorsque vous procédez à l'achat d'un bateau d'occasion. En effet, si l'embarcation n'a pas été utilisée depuis un certain temps, il est possible que son moteur soit sujet à des défaillances.

Le coût annuel de l’entretien d’un bateau à moteur

Vous souhaitez anticiper les coûts d’entretien de votre embarcation neuve ou d'occasion ? Vous vous interrogez sur le tarif de la révision du moteur de votre bateau ? Ces calculs sont essentiels pour prévoir le budget qui y sera consacré, en plus des autres dépenses annuelles (amarrage, carburant, coût de déplacement, hivernage, contrôle technique…).

En règle générale, le coût annuel de l'entretien de votre bateau de plaisance ou à moteur (type hors-bord) dépend de plusieurs facteurs :

  • le type, le modèle et les dimensions de votre bateau ;
  • l'usage que vous en faites et la fréquence des sorties ;
  • votre expérience ainsi que votre propension à réaliser vous-même l'entretien.


En fonction de ces critères, les coûts peuvent varier. Par exemple, vous pouvez réaliser des économies en choisissant de prendre vous-mêmes en charge une partie ou la totalité du nettoyage. En revanche, certaines opérations d’entretien sont à répéter régulièrement et entraînent donc des coûts pluriannuels.

Néanmoins, certaines dépenses sont incontournables, liées notamment à :

  • la révision périodique du moteur, après l'hivernage ;
  • le nettoyage de la coque et des hélices ;
  • la peinture antifouling ;
  • le nettoyage de la cale ;
  • le nettoyage du pont ;
  • la révision de l'électronique ;
  • l'entretien intérieur et le nettoyage des plastiques ;
  • le changement de gréement ;
  • l'entretien des boudins (pour les zodiacs) ;


Sans oublier l'achat de produits de nettoyage (polish, cire, résine, vernis, savons, etc.), de matériels (brosse, aspirateur, éponge, etc.), d'équipements personnels (masque, gants, lunettes, combinaison, etc.) et d'équipements de sécurité (trousse de secours, gilets de sauvetage, etc.).

Assurer votre bateau avec la Macif

En cas d’accident de bateau, les coûts engendrés pour remettre en état votre embarcation peuvent s’avérer élevés. En souscrivant l’assurance bateau Macif, vous êtes indemnisé en cas de sinistres, votre responsabilité civile est couverte pour les dommages causés à des tiers, mais vous êtes aussi protégé contre le vol, l’incendie ou le vandalisme selon les options souscrites(1). Planche à voile, barque, voilier monocoque, voilier multicoque, bateau de plaisance à moteur, zodiac : naviguez l’esprit léger avec la Macif.  

 

Découvrir l'assurance bateau Macif

 

La Macif vous accompagne également dans l'obtention de votre permis bateau. Depuis 1991, Macif Centre de Voile vous propose des formations PERMIS BATEAUX CÔTIER et HAUTURIER pour la conduite de bateaux à moteur.


(1) Les garanties sont accordées dans les conditions et limites du contrat et des options souscrites.
 

Mots clés :
Partager l'article :
Un instant SVP...