Aller au menu Aller à la recherche Aller au contenu

Pratiquer un sport en eau vive

Quelques précautions et un bon équipement  permettent de pratiquer en toute sécurité le raft, le canoë-kayak ou la nage en rivière.

 

Vous êtes 3 millions à pratiquer chaque année une activité nautique en eau vive, comme le raft, le canoë-kayak ou la nage en milieu naturel (hydrospeed).

Quel que soit le sport pratiqué, prenez vos précautions et choisissez un équipement adapté. 

Prenez aussi en compte votre niveau. Selon la Fédération française de canoë-kayak, les accidents mortels ont lieu lors de pratique non encadrée.


Se préparer

Procurez-vous une carte des lieux et surtout un topo-guide récent, décrivant le parcours de manière détaillée sur le plan technique. Les clubs agréés ou affiliés à une fédération sportive sont également aptes à délivrer des informations fiables.


Informez-vous sur la rivière et la règlementation locale. Vérifiez les autorisations et les heures de lâchers d’eau des barrages avant de partir. Durant votre sortie, restez vigilant face à l’évolution de la météo et du débit de l’eau. 


Renseignez-vous sur la météo en consultant Météo France sur www.meteofrance.com, mobile.meteofrance.com si vous possédez un téléphone portable connecté à Internet, ou encore par téléphone au 32 50 (1,35 € /appel + 0,34 € /min).


Consultez la carte de vigilance des crues et la prévision des inondations sur www.vigicrues.gouv.fr  

Emportez votre téléphone portable et les numéros d’urgence : 15, 18 ou 112 (numéro européen).


Connaître ses propres capacités

Votre niveau doit être suffisant pour la classe de la rivière. Vous devez être capable de nager et de vous immerger. Si vous partez avec un professionnel, assurez-vous qu’il est diplômé.

Ne partez pas sans avoir suffisamment bu. Même dans l’eau, on se déshydrate très rapidement. 


Gérez votre résistance physique pour éviter les coups de fatigue en milieu ou fin de parcours. 


Prévenez toujours un proche avant de partir. Indiquez-lui votre zone de navigation et votre heure approximative de retour.


Bien s’équiper

Utilisez un matériel en bon état et adapté à votre activité aquatique :

  • un gilet de sécurité comportant le sigle CE et adapté à votre taille (en particulier pour les enfants de moins de douze ans) ; 
  • un casque pour vous protéger en cas de choc ; 
  • des chaussures antidérapantes ou des bottillons d’eau vive (évitez les chaussures à lacets) ; 
  • des vêtements de protection adaptés.

En eau froide, utilisez une combinaison en néoprène de 3 à 4 mm d’épaisseur, couvrant les jambes et le tronc.


Pour la nage en eau vive, des renforts aux genoux et aux tibias sont recommandés. Il est aussi conseillé de porter des gants et des chaussons en néoprène.


Lorsque les conditions d’isolement et de durée de l’activité l’exigent, emportez un sac étanche avec des provisions pour éviter l’hypoglycémie, une trousse de premiers secours et de la crème solaire.


Respecter les règles

Chaque sport a ses règles. Les respecter, c’est garantir sa sécurité et celle des autres, mais aussi faciliter la cohabitation entre tous.

Restez à bonne distance des autres nageurs et embarcations. Les styles de navigation diffèrent et vous ne saurez pas forcément anticiper les déplacements. 

Quelle que soit la classe de la rivière sur laquelle vous évoluez, restez toujours vigilant. Un débit faible n’est pas synonyme d’absence de danger. 

Quelle rivière, quelle difficulté ?

Navigation

Cour de la rivière et difficultés

Classe 1

Facile

Cours réguliers, vagues régulières, petit remous.
Obstacles simples.

Classe 2

Moyennement difficile (passage libre)

Cours irréguliers, vagues irrégulières, remous moyens, faibles tourbillons et rapides.
Obstacles simples dans le courant, petits seuils.

Classe 3

Difficile (passage visible)

Vagues hautes, gros remous, tourbillons et rapides.
Blocs de roches, petites chutes, obstacles divers dans le courant.

Classe 4

Très difficile (passage non visible d’avance, reconnaissance généralement nécessaire)

Grosses vagues continuelles, rouleaux puissants et rapides.
Roches obstruant le courant, chutes plus élevées avec rappels.

Classe 5

Extrêmement difficile (reconnaissance inévitable)

Vagues, tourbillons, rapides à l’extrême, passages étroits, chutes très élevées avec entrées et sorties difficiles.

Classe 6

Limite de navigabilité (généralement impossible)

Éventuellement navigable selon le niveau de l’eau.
Grands risques.

Classe 1
Classe 2
Classe 3
Classe 4
Classe 5
Classe 6
Mots clés :
Sécurité nautique Ma vie de famille Loisirs

Document associé

Sports en eaux vives : précautions à prendre et équipement nécessaires
PDF  6335 Ko
Partager l'article :
Un instant SVP...