Aller au menu Aller à la recherche Aller au contenu

Pros au volant : règles et conseils

Votre voiture n’est pas un bureau mobile. Optez pour la prudence ne nuira pas à la performance.

 

Respecter les règles

Vous effectuez des déplacements pour assurer des rendez-vous ou des livraisons. Si vous êtes en retard, n’essayez pas de rattraper le temps perdu au volant. La vitesse :

  • réduit le champ visuel ;
  • augmente la distance d’arrêt ;
  • fatigue davantage.

Adaptez votre conduite en fonction du chargement du véhicule, de la densité de circulation, des conditions météorologiques, de la luminosité, de la visibilité et de l’état de la chaussée...

Prévoyez une marge suffisante pour pallier les aléas de la route et les embouteillages. Et bouclez toujours votre ceinture.

 

Mag_mobilite_vitesse.png


Prendre ses distances

Respecter les distances, c’est s’assurer d’avoir le temps de réagir en cas de ralentissement ou d’arrêt brutal et imprévu.

Laissez une distance de sécurité de deux secondes au moins avec le véhicule qui vous précède. Quand le véhicule devant passe un repère, il s’écoule deux secondes avant que vous le franchissiez à votre tour. Sur autoroute, laissez au moins deux traits blancs de la bande d’arrêt d’urgence entre vous et le véhicule qui vous précède.

Dans certains endroits, notamment les tunnels, créez un intervalle plus important avec le véhicule devant vous. Cette obligation est indiquée par un panneau.


Conduire reposé

La fatigue accumulée perturbe énormément la manière de conduire, surtout si des troubles ou un manque de sommeil aggravent cet état. Avant de prendre la route, faites le plein de sommeil. Et ne partez pas après une nuit trop courte.

La fatigue a des effets comparables à l’alcool :

  • baisse de la concentration et de la vigilance ;
  • troubles visuels ;
  • ralentissement des réflexes, voire perte des automatismes.

Identifiez des premiers signes de fatigue en conduisant :

  • picotements des yeux ;
  • impression d’inconfort, raidissement de la nuque et du dos ;
  • paupières lourdes et regard fixe ;
  • bâillements à répétition ;
  • troubles de la mémoire à court terme – ne pas se souvenir des derniers kilomètres parcourus.

Dès l’apparition d’un signe de fatigue, faites impérativement une pause. Mais si vous peinez à rester éveillé, seul le sommeil vous permettra de récupérer.


Ne pas boire avant de conduire

Les repas de travail sont des moments propices à la consommation d’alcool. Il suffit de deux verres d’alcool, ou consommer une chope de bière et un verre de vin par exemple pour dépasser le seuil légal de 0,5 g d’alcool par litre de sang.

Les effets de l’alcool sur la conduite sont multiples :

  • troubles visuels ;
  • augmentation du temps de réaction ;
  • perte de réflexe ;
  • modification de l’état psychologique – transgression plus facile des interdits ;
  • moindre résistance à la fatigue.

Pour éviter le pire, consommez de l’eau, des sodas ou encore des jus de fruits. Confiez le véhicule à un conducteur sobre. Utilisez un alcootest pour vérifier votre alcoolémie. Pensez à en garder un dans la boîte à gants en prévision de vos repas professionnels.

Attention également au cannabis : sa consommation multiplie par 15 la probabilité d’être responsable d’un accident.


Eviter le portable

Appeler et pouvoir être joint à tout moment devient une exigence professionnelle. Sur la route, avec ou sans kit mains-libres, le téléphone portable est une source de danger :

  • perte de concentration et allongement du temps de réaction ;
  • difficulté à maintenir la distance avec le véhicule qui vous précède ;
  • trajectoire flottante ;
  • regard fixe. Vous ne surveillez plus les zones latérales et arrière.

C’est à vous de gérer l’utilisation du portable. Au volant, soit vous :

  • éteignez le portable avant de démarrer ;
  • renvoyez vos appels sur la messagerie ;
  • appelez avant de rouler ou vous vous arrêtez dans un endroit sûr pour téléphoner ;
  • intégrez des pauses régulières pour traiter vos appels.

Vous êtes équipé d’un système de géolocalisation (GPS), qui vous aide à vous rendre à vos rendez-vous. Utilisez-le avec modération car cet appareil est un facteur de distraction.

Pour profiter des avantages du GPS sans vous mettre en danger :

  • effectuez régulièrement des mises à jour pour obtenir les bonnes indications ;
  • programmez l’itinéraire, le son, l’image et les autres options avant le départ ;
  • arrêtez-vous pour modifier la programmation suite à un changement de destination.

Éteignez vos agendas électroniques, ne tentez pas de consulter vos documents professionnels, vos mails ou toute autre information pendant que vous conduisez !

Mots clés :
Véhicules Autos

Document associé

Conseils pour les déplacements professionnels
PDF  1530 Ko
Partager l'article :
Un instant SVP...