Aller au menu Aller à la recherche Aller au contenu
actualite-conseil

Bien conduire en quatre leçons

C’est à partir de votre comportement que votre enfant fait sa première éducation routière. Rappel des règles à suivre.

 

Imaginez qu’un projectile de plus d’une tonne vienne percuter mortellement un conducteur ou un passager. Ceci paraît incroyable, mais c’est pourtant ce qui risque de se passer en cas de choc, à 50 km/h, dans un véhicule où les passagers ne sont pas ou mal attachés.

En cas d’accident, y compris à faible vitesse, il est impossible de retenir un enfant à la force de ses bras. De même, il est vain de penser que les airbags évitent l’éjection. Leur seul effet est de limiter les chocs.


Boucler la ceinture

Le non port de la ceinture de sécurité est l’un des premiers facteurs de mortalité sur la route . Il est important avant de démarrer, de veiller à ce que tous les passagers aient attaché et bien positionné leurs ceintures de sécurité de la manière suivante :

  • la sangle horizontale doit être placée sous le ventre, contre les os du bassin
  • la sangle oblique doit passer sur l’épaule, et non au ras du cou

Jusqu’à l’âge de 10 ans, installez des sièges enfants à la norme UE. Les types de sièges varient en fonction du poids de l’enfant :

  • Groupe 0 : de la naissance à 10kg ;
  • Groupe 0+ : de la naissance à 13kg ;
  • Groupe 1 : de 9 à 18kg ;
  • Groupe 2 : de 15 à 25 kg
  • Groupe 3 : de 22 à 36 kg

Les sièges du groupe 0 et 0+ sont impérativement placés dos à la route, à un emplacement sans airbag. Fixez le siège conformément aux recommandations de la notice, et vérifiez  les attaches (ceinture bouclée, sangles tendues…) avant de partir.


Rester sobre en soirée

L’alcool au volant ne concerne pas que les jeunes la nuit ! Les repas de famille ou entre amis sont des moments de convivialité où vin, bière et autres apéritifs accompagnent les plats. Si vous êtes invité, prévoyez à l’avance qui sera la personne sobre qui conduira au retour.

En tant qu’hôte, votre rôle est important. Proposez des boissons non alcoolisées à vos invités, et veillez à ce que ceux qui ont bu ne reprennent pas le volant. Mieux encore, procurez vous des alcootests à proposer aux invités en fin de soirée.

Le café en fin de repas n’élimine ni la fatigue ni les effets de l’alcool. Seul votre sens de la responsabilité est garant d’une conduite sûre. Quant au cannabis, sa consommation multiplie par 15 la probabilité d’être responsable d’un accident.


Rester zen en vacances

Tout prévoir, tout préparer et tout anticiper. Les départs en vacances sont une dernière épreuve avant la détente.  Une conduite saine exige repos, concentration et vigilance. Prendre la route tôt ou tard ne vous protège pas de la fatigue des longs trajets. Aussi, dormez suffisamment avant de prendre la route.

Vérifiez le bon fonctionnement des équipements du véhicule :

  • feux et des essuies glace
  • état et pression des pneus
  • niveaux d’huile, du liquide de freins et de refroidissement, du liquide lave-glace, etc

Attention, certaines réparations prennent du temps, n’attendez pas la dernière minute.

Le GPS est un outil d’orientation efficace, mais il ne vous dispense pas d’une bonne préparation de votre itinéraire. Par ailleurs, renseignez-vous sur les conditions météo et l’état de la circulation.

Vous devez disposer d’une bonne visibilité intérieure et extérieure. Répartissez vos bagages et vérifiez que les vélos et les skis sont solidement fixés.  Rangez tous les objets dans votre coffre ou dans votre boîte à gants. En cas de freinage brutal, ils peuvent se transformer en projectiles dans l’habitacle, et occasionner de graves blessures.

Sur la route, ayez une conduite apaisée. Respectez les limitations de vitesse et augmentez les distances de sécurité. Restez  zen, vous êtes en vacances !

Redoublez de vigilance. En juillet et août, le trafic routier augmente sensiblement avec la présence des vacanciers. Ces automobilistes occasionnels ne sont pas toujours habitués à parcourir de longues distances.

Prévoyez des couvertures, de l’eau et des aliments au cas où vous seriez bloqué sur la route par des intempéries, une panne ou des embouteillages. Emportez des livres et des jeux calmes qui permettront aux enfants de lire ou de s’amuser sans vous distraire de votre conduite.

Surveillez que les enfants n’essaient pas de se détacher par lassitude de la route. Raison de plus pour faire des pauses toutes les 2 heures.

Prenez quelques minutes pour participer aux opérations de prévention routière proposées sur la route des vacances. Elles sont un bon moyen de réviser vos connaissances !


Montrer l'exemple aux enfants

L’apprentissage de la route se fait beaucoup par l’expérience. Vous avez acquis cette expérience, partagez-la avec vos enfants avec la conduite accompagnée.

En auto-école, votre enfant apprendra le maniement et le contrôle du véhicule, la signalisation et le code de la route ou encore les rudiments de mécanique.

Lors des moments que vous passerez ensemble à conduire, expliquez les décisions à prendre et comment se comporter en fonction du trafic, de l’état de la route, les conditions météo…

Revenez avec votre enfant sur certains aspects techniques ou mécaniques abordés d’une manière plus théorique en auto-école.

Mots clés :
Autos Sécurité routière Véhicules

Document associé

Parents, vous êtes aussi des acteurs de l'éducation routière
PDF  1788 Ko
Partager l'article :
Un instant SVP...