Logo Mon espace Assurance-vie Logo Mon espace Assurance-vie
Offres Macif

Actualités

Cryptomonnaie.jpg (montage à partir de 2 sources)

Cryptomonnaie : menace ou opportunité ?

Les cryptomonnaies (dont l’exemple le plus célèbre est le Bitcoin) sont des monnaies numériques, donc immatérielles, dont la genèse remonte au tournant des années 2000 et 2010. Leur principe ? Constituer un moyen de paiement de pair à pair en s’appuyant sur la blockchain, un dispositif informatique qui garantit fiabilité et sécurité des échanges. Si leur usage se diffuse et les effets d’annonce se multiplient, elles ne présentent toutefois pas les mêmes garanties que les monnaies « réelles »… mais posent les bases d’une réflexion d’avenir.

 

La création des cryptomonnaies repose sur une idéologie alternative estimant que la monnaie pouvait être gérée grâce aux outils informatiques sans recours aux états et aux institutions financières, bref, sans tiers de confiance officiel.

Le hic est que seules les monnaies émises par les banques centrales sont aujourd’hui à même de remplir une fonction essentielle : permettre le bon fonctionnement de l’économie. Grâce à leur (relative) stabilité, elles servent de mesure de valeur comptable, sont échangées contre des biens ou des services et peuvent être épargnées. De leur côté, les cryptomonnaies n’ont aucune valeur d’usage et ne peuvent jouer un rôle de valeur refuge, notamment en raison de leur extrême volatilité.

Contrairement aux actions ou à l’immobilier (dont les cours reposent sur des faits réels, tels que le manque de logements dans une zone géographique ou les résultats financiers des entreprises), leur valeur n’est rattachée à aucune réalité concrète. Elle ne dépend que d’une catégorie d’investisseurs : les spéculateurs, motivés par l’appât d’un gain rapide. Et pour cause : la valeur des cryptomonnaies a explosé en 2020, avec par exemple + 302 % pour le Bitcoin et + 463 % pour l’Ethereum. Une ascension aussi fulgurante suscite l’intérêt, à tel point que selon les analystes de la banque américaine JP Morgan Chase, le Bitcoin serait en passe de devenir un concurrent de l’or.

 

Une alternative en préparation à la BCE : l’euro numérique

Cet essor des cryptomonnaies* ainsi que le déclin du paiement en espèces poussent les autorités financières à s’intéresser de près au phénomène. L’Autorité des Marchés Financiers indique d’ailleurs depuis décembre 2020 sur son site web la liste des prestataires autorisés à proposer de l’achat-vente de cryptomonnaies contre des monnaies réelles.

Récemment, la BCE a annoncé le lancement d’un projet visant à créer un « euro numérique », afin de reprendre le contrôle face à la montée en puissance des cryptomonnaies. Notez que pour l’heure, il s’agirait uniquement d’un moyen de paiement dématérialisé, n’offrant pas la possibilité de réaliser des investissements, contrairement au Bitcoin et à ses semblables. L’euro numérique devrait permettre à terme aux consommateurs de disposer d’un compte créé au sein des banques commerciales existantes. En pratique, il s’agirait d’un moyen de paiement proche d’un PayPal ou d’un Apple Pay. Mais cette échéance n’est pas pour demain, puisqu’une phase de conception de deux ans est d’abord prévue, suivie d’une mise en œuvre effective qui pourrait prendre deux années elle-aussi.

Comprendre la technologie blockchain

Une blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée grâce à la cryptographie, et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne.
Qu’est-ce que la blockchain ?

Pour aller plus loin : Découvrez la vidéo de la Banque de France « Monnaies numériques et cryptomonnaies : est-ce la même chose ? »

*On en compte désormais plus de 1 500, et le Bitcoin a été rejoint par Ethereum, Ripple, Litecoin…