Logo Mon espace Assurance-vie Logo Mon espace Assurance-vie
Offres Macif

Questions pratiques

picto_discussion_groupe

Témoignages : une épargne qui s’accorde avec votre vie

L’assurance-vie est un outil d’épargne qui s’adapte à tous vos projets. Transmission, préparation de la retraite, financement d’un logement ou d’un véhicule…, sa souplesse permet de vous constituer un capital ajusté à vos besoins. Rencontre avec 3 adhérents qui ont su intégrer l’assurance-vie à leur quotidien.

Monique

Monique, Grenoble, comptable, la soixantaine
« Bien que pouvant partir à la retraite, j’ai décidé de poursuivre mon activité professionnelle afin d’être un peu plus à l’aise financièrement. Quand ma fille se mariera, j’aimerais l’aider à financer ce grand événement, ce qui m’a fait réaliser l’importance de mettre un peu de côté. Mais je désirais une solution qui me permette de retirer de l’argent si besoin et quand je le souhaite. Je voulais quelque chose qui ne soit pas figé, et pas contraignant.
Bref, j’ai été séduite par la liberté offerte par mon contrat d’assurance-vie. Au-delà du mariage de ma fille, ça va aussi servir à m’offrir de petits plaisirs lorsque je serai à la retraite, sans avoir à toucher à mon compte-courant. »

Le regard de l’expert : 
Outil d’épargne à moyen et long terme, l’assurance-vie répond au double besoin de financement de Monique : d’abord le mariage de sa fille, puis bénéficier d’un revenu plus confortable lorsqu’elle cessera son activité, ce qui la tranquillise.


Aurélie, près de Saumur, mère de 3 enfants, la trentaine
« J’étais à la recherche de placements à long terme pour mes 3 jeunes enfants (7 ans, 5 ans et 5 mois), et j’ai été déçue par le très faible taux de rémunération proposé par les solutions bancaires. J’ai alors pensé au contrat d’assurance-vie que mes parents avaient ouvert pour moi à mes 10 ans. Je continue d’ailleurs à verser dessus, il m’a aidée à financer mon récent mariage. J’ai donc ouvert un contrat pour mes enfants, avec l’idée de l’alimenter par quelques versements ponctuels, car notre budget est un peu serré en ce moment. J’ai aussi l’intention de ne pas y toucher pendant un bon moment. Au final, cela sera très utile quand viendra le moment de leur permis, de leurs études. »

Le regard de l’expert :
Aurélie a parfaitement compris que l’assurance-vie s’envisage de façon optimale sur le long terme, et sa souplesse de gestion lui convient également très bien, notamment au niveau des versements. Grâce à son adaptabilité, ce type d’épargne s’inscrit parfaitement à chaque étape de la vie.

Aurelie

John


John, Rouen, chargé d’affaires, la cinquantaine
« Mon épouse avait déjà souscrit un contrat d’assurance-vie il y a quelque temps, et je viens d’en ouvrir un à mon nom. Ce qui m’a fait franchir le pas, c’est mon récent changement de situation professionnelle : je gagne désormais plus qu’avant, et la différence, je l’épargne sur mon assurance-vie. Ce contrat me sert à la fois pour préparer ma retraite et pour financer des frais occasionnels. Par exemple, nous avons 2 voitures et comme je fais beaucoup de route, il y a parfois des coûts relativement importants. J’ai pu les financer sans que cela n’impacte mon budget courant. »


Le regard de l’expert :
John a pris une décision avisée en plaçant son surcroît de revenus sur un nouveau contrat d’assurance-vie. Ainsi, en cas de décès de son épouse et de dénouement du contrat, s’il en est le bénéficiaire, il disposera d’un contrat déjà ouvert à son nom. Cette antériorité fiscale pourra lui être utile pour le remploi des fonds perçus dans le cadre de la succession.