Aller au menu Aller au contenu
Fermer le menu

7 conseils pour se faire payer à temps

Disposer de plusieurs moyens de paiements, proposer un étalement des paiements, appliquer des intérêts de retard... Autant d'outils qui vous permettront de soigner au mieux votre trésorerie.

Etalez les paiements

Après avoir obtenu votre acompte, étalez les paiements au fur et à mesure de votre prestation. 
Cela vous évitera d’avoir à recouvrir une part importante de la somme après le rendu final.

Proposez différents moyens de paiement

Le paiement en ligne ou un simple virement bancaire vous éviteront les délais de dépôt et d’encaissement d’un chèque. Votre client y gagnera en simplicité mais aussi en temps passé à gérer sa comptabilité.

Relancez votre client

Commencez par relancer votre client par téléphone, cela vous permettra d’échanger directement avec lui. S’il souhaite discuter des modalités, comme par exemple le nombre d’heures facturées, cela vous permettra de faire le point et de vous mettre d’accord. Dans ce cas, confirmez les termes de votre accord par écrit ensuite, même avec un simple mail. Si cela ne débloque pas la situation, envoyez deux ou trois rappels écrits – par mail, puis par courrier

Appliquez les intérêts de retard

C’est un levier de négociation pour pouvoir régler la situation au plus vite et à l’amiable. Si vous les avez inclus dans vos conditions générales de vente et de prestations, n’y renoncez pas.

Proposez un échelonnement des paiements

Proposez à votre client d’échelonner ses paiements, surtout si le montant est conséquent. Cela lui montrera que vous prenez en compte ses problèmes de trésorerie et l’incitera en retour à faire preuve de bonne volonté.

Envoyez une mise en demeure

Envoyez une lettre recommandée avec accusé de réception et indiquez précisément la somme qui vous reste dûe – pensez à inclure les indemnités de retard présentées dans vos conditions générales de vente et de prestations – et qu’elle doit vous être versée sur votre compte dans un délai bien précis – 5 jours ouvrables laissant le temps à votre client de s’organiser, sans quoi vous transmettrez le dossier à une agence de recouvrement, un huissier de justice ou un avocat dont les frais seront à la charge de votre interlocuteur (d’où l’importance de le mentionner dans les conditions générales de vente et de prestations). Transmettez à votre interlocuteur l’ensemble des justificatifs – copie du contrat, de la facture et des différentes relances – vous permettant de réclamer les sommes dues. 

Anticipez et protégez vous au plus tôt

Avec la Protection Juridique dédiée aux Professionnels (1), nous prenons en charge les démarches amiables auprès de votre client afin de récupérer les sommes dues (2). Et si une procédure judiciaire doit être lancée, nous vous accompagnons et prenons en charge les frais de procédure et honoraires d’avocat ou d’expert. Ainsi, vous gagnez du temps et vous gardez l'esprit tranquille !

Le + Macif : nous intervenons sans délai pour tous litiges survenant après la prise d’effet de votre contrat. Contactez-nous pour en savoir plus !

 
(1) Le contrat Protection Juridique des professionnels et de l’ESS proposé par la MACIF est assuré par Themis, société anonyme au capital de 2 499 840€, entreprise régie par le Code des assurances, RCS Niort 582 067 922. Siège social : 1 rue Jacques Vandier 79000 Niort. Une entité de la Macif.
(2) Dans les limites et conditions fixées au contrat Protection Juridique des professionnels et de l’ESS.

 

Mots clés :
Partager l'article :
Un instant SVP...