Emission de solutions Consommer, recycler, mieux vivre

On sème en ville

Le flash ne peut être affiché. Allez sur le site d'Adobe et télécharger le plugin flash pour votre navigateur.

Émission de solutions

« Nous voulions fédérer les gens autour d'un projet destiné à embellir les villes. Notre idée : inviter les citadins à semer des fleurs sauvages partout dans leur ville », annonce Hélène Binet, coresponsable avec Emmanuelle Vibert de l'association Laissons pousser. Lancée en 2010, l'opération consiste à semer des graines de fleurs champêtres au pied des arbres, entre deux coins de bitume, en bas des immeubles, sur les ronds-points, sur les bords des routes, et dans tous les endroits délaissés des villes. Le but est d'embellir la ville, mais aussi de faire participer les habitants à l'amélioration de leur cadre de vie collectif. L'opération est souvent menée avec les services techniques des mairies, qui veillent sur les plantations et apportent leur savoir-faire. C'est le cas à Asnières sur Seine, où les enfants du centre de loisirs Aimé Césaire ont semé dans leur cité. Cette année, dans une vingtaine de villes de la région parisienne, 70 000 sachets ont été distribués et des dizaines de milliers de mètres carrés ensemencés. Émission de solutions,1er juillet 2011.
Repères
Sept Français sur dix estiment qu’il n’y a pas assez de végétaux en ville, selon l’enquête Unep-Ipsos 2010. Ils jugent presque à l’unanimité (93,5 %) que le contact avec la végétation est important dans leur vie quotidienne. Convaincue que le fait de planter autour de soi, dans son quartier, dans sa ville est aussi un moyen de se réapproprier son cadre de vie et de créer du lien social, Laissons pousser propose aux communes de distribuer gratuitement aux habitants des sachets contenant 18 espèces de plantes locales et rustiques, qui ne demandent que peu d'eau et d'entretien. Ces plantes sont sélectionnées par des naturalistes de Naturparif, l’Agence régionale pour la nature et la biodiversité en Ile-de-France. Les sachets sont fabriqués par un ESAT, et constitués de papier recyclé et d'encres végétales.
 
Infos pratiques